Home Economie Commune d’Akpro-Missérété : de grandes décisions pour le développement de la commune

Commune d’Akpro-Missérété : de grandes décisions pour le développement de la commune

11 min read
0

Démarrée ce jeudi 28 mars 2019, la première session
ordinaire du conseil communal d’Akpro-Missérété a pris fin ce vendredi 29 mars.
A l’issue des assises plusieurs décisions ont été prises pour le bonheur de la
population de cette commune. D’abord, il y a eu l’installation d’un
nouveau  conseiller à savoir  monsieur Gabriel Gandonou qui est le suppléant
de feu conseiller Dossou Frédéric. A l’ouverture de cette session, une minute
de silence a été observée en mémoire de cet illustre membre du conseil communal
disparu. Ainsi,  Gandonou ressortissant
de Gomè Sota devient désormais un conseiller communal d’Apro Missérété.

Dans un élan de modernité, le conseil communal dirigé
par le maire Michel Bahou a fait appel à une association qui est venue entretenir
l’assistance sur  l’association des
enfants sur le conseil  communal  des enfants 
où un maire, un 1er adjoint au maire et un 2ème maire adjoint
seront désignés pour ce conseil communal des enfants.

Les taxes et le prix
de location des boutiques et places publiques désormais formalisés

Au cours de cette session, les membres du conseil
communal d’Akpro-Missérét ont  également
échangé autour des impôts, des taxes et impôts à payer dans les caisses de la
mairie.  « Puisqu’il y a déjà  des taxes en vigueurs qui sont formalisés par
rapport au fait que la loi des finances balaie du coup les 8% perçu sur la taxe
vénale. Nous avons essayé par rapport à cette même loi de revoir la grille des impôts
à payer en matière de la transaction foncière » a déclaré le Maire Michel
Bahou à sa sortie de la salle. Pour rappel, l’inspecteur des finances de l’Ouémé
a été invité pour faire des éclairages et donner la lumière aux conseillers à
qui il en manquait dans le domaine. L’inspecteur est arrivé et il a entretenu
les conseillers qui sont restés dans la sale.

Du coup, il a été retenu qu’au niveau des centres urbains
comme arrondissement de Vakon là où il y de lotissement, les impôts seront prélevés
par mettre carré.

Ce qui a été voté après l’éclairage de l’inspecteur
des finances de l’Ouémé.  C’est donc
desormais 150f par mettre carré d’impôt et au niveau rural 40f par mettre carré.
 Ces impôts sont calculés sur quatre  donc cela a été validé.

Il a été également validé l’arrêté  qui fixe les prix des boutiques. Désormais,  les boutiques au niveau du centre des jeunes
sont à 10.000f si c’est une seule boutique et les boutiques  couplées c’est à 15.000f.  A Djèvali au niveau du parc, les boutiques
sont à 10000f chacune et également de Katagon.

Et
les places publiques…

 La place
publique face à la mairie est à 15000f pour la location et également à Abogomè
à 15000f pour la location, la place publique de Vakon Awamè à 20.000f pour la location,
il en est de même pour les places  publiques
de Gouako Kotoclomè  qui sont  également à 20000f. Dans les marchés les
logements sont à 10000f et pour l’installation et c’est 750f que le marchant
doit payer à chaque fin du mois.

Un conseiller au comportement de « Juda »
démasqué

« Nous avons constaté l’enlèvement d’un
conseiller depuis quelques jours. Nous étions avertis et   ce
conseiller  nous l’avons appelé que les
gens nous ont dit qu’il veut monnayer son mandat comme les autres l’ont déjà
monnayé et il nous a juré tout. Il a utilisé même le bas de sa chaussure pour jurer,
nous l’avons même invité encore dans un grand groupe et il resté avec nous.  Mais du coup, on constate qu’il disparait et
que c’est un autre conseiller qui a amené une procuration douteuse de sa part,
nous avons dit que ce n’est par validé, ça ne pourra pas participer à la
délibération et cela a fâché nos amis d’en face » a clarifié Michel Bahou.

Donc ils sont revenus avec une autre procuration
que j’ai également fait invalider par ce qu’il y a toujours de doute sur cette nouvelle
procuration. Du coup avant qu’on ne reprenne la réunion lancée depuis jeudi et
il y avait eu déjà des votes et il ne restait que deux points sur les sept, nos
amis se réclamant de l’opposition au maire ont quitté la salle.

 Mes
camarades d’en face qui n’ont même pas encore démissionné de la liste PRD sur
laquelle ils ont été élus se sont coalisés avec les 3 conseillers de l’USL pour
quitter la sale donc nous avons continué les travaux par ce que les travaux ont
été déjà lancés et quelque soit le nombre le vote, ça passe et c’est comme ça
qu’on a fini les deux points qui restaient.  

Mon rapport d’activité a recueilli huit voix  pour et huit voix contre donc on vient
d’écrire une page de la décentralisation seule la Cour pourra dire de quoi il
en est.  Parce que je vous ai déjà dit
tout  ce que vous avez écouté et les
autres points du jour ont été votés différemment mais toujours ça a passé donc
c’est vous dire que le problème aujourd’hui n’est plus un problème de développement.
C’est les intérêts personnels qui guident nos élus. Pour rappel, la procuration
annulée n’a pas servi aux autres votes pourtant ils étaient restés. Et c’est
pour le vote concernant le rapport d’activité du maire qu’ils quitté la salle. C’est
dire que les gens cherchent coût que coût freiner le développement  enclenché à la tête d’Akpro-Missérété.

Load More Related Articles
Load More By Yévègnon AHIDEON
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Bénin : Boni Yayi rompt enfin le silence à propos de la crise préélectorale

L’ancien Président Thomas Boni Yayi n’est pas d’accord avec la situation préélectorale qui…