Home Divers Bénin : tel un prophète, Laurent De-Laure FATON avait prédit cette crise

Bénin : tel un prophète, Laurent De-Laure FATON avait prédit cette crise

9 min read
1

Face à l’impasse politique que traverse le Bénin depuis quelques jours, le jeune leader, analyste politique et membre du parti de l’opposition Force Cauris pour un Bénin Émergent ( FCBE ) adresse un message à la Nation Béninoise. Un message à travers lequel il a fait recours à sa correspondance adressée au Chef de l’État Patrice TALON le mardi 03 Août 2016 avant d’interpréter la situation actuelle que traverse le Bénin depuis quelques semaines. Lisez ci-dessous son message à la Nation Béninoise.

Mon adresse à la nation Béninoise

Impasse politique au Bénin: Et si nous voyions au-delà de Patrice TALON ?

Laurent De-Laure FATON

Engagé pour la patrie

Le mardi 03 Août 2016, j’ai adressé au Chef de l’État Patrice TALON une correspondance accompagnée d’une analyse intitulée « LE BÉNIN FACE AUX IMPASSES, ALERTE AUX DIRIGEANTS ». Dans cette correspondance, j’écrivais : « Le Bénin traverse depuis 2015 une situation socio-économique très difficile. Et les jours, les mois et les années à venir risquent d’être encore plus critiques si rien n’est fait, au plus pressé, pour renverser de manière définitive la tendance. Mais, malheureusement très peu perçoivent les nombreux indices du drame qui se précise chaque jour davantage. »

C’est pour dire que, la situation que nous vivons aujourd’hui était prévisible depuis des années. J’avais essayé den informer le Chef de l’État et plusieurs de ses ministres à qui j’avais fait ampliation de ma correspondance. Il s’agissait à l’époque des ministres Lazare SEHOUETO, Romuald WADAGNI, Pascal Irénée KOUPAKI et Abdoulaye Bio TCHANE. Après lecture de l’analyse, le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio TCHANE m’avait personnellement appelé et confié à un de ses chargés de mission avec qui j’avais discuté. J’ai été invité à une séance de travail avec certains cadres du ministère des finances. Mais, je n’avais  certainement pas été pris au sérieux étant donné que je n’ai jamais eu de suite après.

Je m’attendais sans aucun doute à une telle réaction pour le simple fait qu’à première vue, mon analyse paraissait prétentieuse et absurde voire illogique. Et pour cause, j’écrivais un peu plus loin :

« En effet, que se passe-t-il réellement au Bénin depuis 2015 ? Pour le commun des Béninois, les affaires ne marchent pas et l’argent ne circule plus normalement dans le pays. C’est évident. Mais il y a pire.

Pour comprendre ce qui ce passe dans le pays, il faut se référer à l’histoire des années 1980, précisément 1985. Car depuis 2015, le Bénin est entré dans un autre cycle dangereux comparable à celui qu’il avait connu entre 1985 et 1989 et qui déboucha sur la Conférence des forces vives de la nation de février 1990. »

En poursuivant mon analyse en 2016, j’ai affirmé ce qui suit : « Ainsi, le pays se retrouvera d’ici 2019 dans une autre impasse plus grave que celle de 1989. »

Comme ma voix n’était pas assez significative pour être entendue, personne n’y avait prêté attention. Et nous voici maintenant en 2019 dans cette impasse que j’annonçais en 2016. Mais aujourd’hui, les choses ont malheureusement pris une autre allure et d’une crise socio-économique facilement maîtrisable, nous sommes passés à une crise de gouvernance difficilement gérable.

Il urge donc que nous prêtions plus d’attention aux événements et au cycle de notre histoire nationale. Ceci nous permettra de mieux comprendre ce qui se passe aujourd’hui afin d’y apporter des solutions efficaces. Car, l’impasse que nous connaissons aujourd’hui est structurelle et inhérente à notre histoire politique depuis 1960. La crise liée aux législatives d’avril 2019 et à la gouvernance du président Patrice TALON n’est que la face visible de l’iceberg.

Ayons le courage de faire le véritable diagnostic afin de trouver la solution pour ne pas passer une fois encore à côté de l’essentiel. Faire le contraire, sera grave et nous fera entrer dans un autre cycle plus dangereux que les précédents.

Pour cette raison, je me fais simplement l’obligation de rapporter la conclusion de mes réflexions de 2016 :

« Comment sortir donc de l’impasse qui s’annonce d’une manière imminente ? J’aurais bien voulu me prêter à lexercice de proposition de solutions. Toutefois, je me garde de le faire ici. Le canal n’est pas approprié et le moment n’est peut-être pas encore venu pour que je sois entendu par les autorités de notre pays. Quand ce sera le temps, je parlerai certainement à qui de droit. »

Aujourd’hui, je ne demande que ça car, je reste engagé pour la patrie.

Load More Related Articles
Load More By Yévègnon AHIDEON
Load More In Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Bénin/législatives 2019: Voici la loi proposée pour sortir de la crise

Proposition de loi dérogatoire, modificative et complétive de la loi n°2018-23 du 17 septe…