Home Société Bénin/décentralisation: L’éducation, le premier programme de la commune d’Akpro-Missérété

Bénin/décentralisation: L’éducation, le premier programme de la commune d’Akpro-Missérété

22 min read
0

« Une bonne éducation est le plus grand bien que vous puissiez laisser à vos enfants » cette citation de Laurent Bordelon trouve tout son sens après avoir scruté avec minutie le travail qu’abat le conseil communal de d’Akpro-Missérété depuis plus d’une décennie dans le secteur éducatif. Avec à sa tête le maire Michel Bahou, la mairie d’Akpro-Missérété a inscrit le volet éducation en priorité à son programme d’activité. « Pour nous au conseil communal, l’éducation c’est le premier programme » a laissé entendre le maire  Michel Bahou. En effet, l’éduction représente le noyau du développement d’une société. C’est d’ailleurs ce que tente d’expliquer la première autorité d’Akpro-Missérété.  Pour Michel Bahou, l’éducation c’est apprendre à l’humanité. Apprendre à vivre. Apprendre à devenir quelque chose. Apprendre à devenir un bon citoyen. Comme Victor Hugo le disait, « Chaque enfant qu’on enseigne, est un homme qu’on gagne ». L’école c’est la lumière ! Avec cette compréhension pleine de sens que l’homme s’est auto-prescrite,  il cherche toujours la potion magique pour combler au mieux tous les défis et attentes de ce secteur dans sa commune.

Les réalisations…

Depuis plus d’une décennie, la commune d’Akpro-Missérété connait une révolution dans le secteur éducatif. Le maire Michel Bahou qui a compris très tôt que le développement d’une société passe forcement par une bonne éducation, il ne manque plus d’occasion pour apporter le soutien du conseil communal à ce secteur. Depuis l’ère de la décentralisation, plusieurs efforts ont été faits pour redorer le blason de l’éducation à Akpro-Missérété. Ainsi, depuis l’arrivée de Michel Bahou à la tête de la municipalité d’Akpro-Missérété, les sales et modules  de classes sortent de la terre comme des champignons. Il en est de même pour les écoles et collèges qui ont été construites pour solutionner la pénurie d’écoles qui se faisait sentir. « Dans les années 1995, il fallait se déplacer sur une grande distance avant d’aller à l’école. Quand vous y aller le matin, vous êtes obligés d’y rester pour revenir jusqu’à le soir. Mais aujourd’hui presque tous les quartiers ont leurs écoles. Ce qui fait que les parents ont l’engouement de faire scolariser leurs enfants » a déclaré un cadre de la commune qui a voulu resté sous l’anonymat. Comme lui,  ils sont nombreux aujourd’hui nombreux les administrés de la commune d’Akpro-Missérété qui reconnaissent les efforts du maire Michel Bahou dans le secteur éducatif.

Descente inopinée dans quelques écoles…

Fidèle à sa ligne de conduite, une équipe de notre rédaction a effectué des visites surprises dans quelques écoles et collèges d’Akpro-Missérété qui portent l’empreinte du Conseil Communal. Sur les lieux, l’on peut lire satisfaction et le bonheur sur tous les yeux. Les conditions ont été réunies pour favoriser l’apprentissage aux apprenants. Mercredi 21 novembre 2018, Il est environ 15h ici à l’école primaire publique de Koudjannada. Un jour qui laisse transparaitre tout le calme dans cette école. Mais heureusement, les couleurs splendides revêtues aux salles de classe ne pouvaient laisser personne indifférente. Un cadre extraordinaire au milieu des habitations réfectionné par les fonds Fadec alloués à la commune en 2016 qui ont servi à redonner vie à ce lieu de savoir. D’ailleurs les populations en font une chasse gardée. Dès notre entrée dans cette école primaire, une équipe conduite par un parent d’élève Gilbert A. Anago nous a accueillis pour savoir les raisons de notre intrusion avec appareil photo et enregistreur en main. Après une longue discussion, il accepté se prêter à notre micro. Pour lui, le Maire Michel est très sensible aux questions touchant à l’éducation. Depuis qu’il est à la tête de la mairie d’Akpro-Missérété, il a multiplié les efforts pour redonner vie au secteur éducatif. « il a construit des salles de classes, il a également réfectionné  les anciennes salles. Aujourd’hui, nos enfants apprennent dans un cadre vraiment attrayant et moderne » a-t-il affirmé. Selon ses propos, le maire Michel Bahou est en train de multiplier les efforts pour que la cantine scolaire s’installe définitivement dans cette école.

Un autre jour du côté de l’EPP Katagon, on peut constater la liesse et la joie d’étudier dans un cadre sain. Sur toutes les lèvres, le Maire Michel Bahou est un homme très attentionné au secteur éducatif dans sa commune. C’est le cas de Sodjinou Marc directeur de l’école primaire publique de Katagon B qui manque de mots pour expliquer les bienfaits du conseil communal à l’endroit de son école.  « Le conseil communal a eu à faire des réfections au niveau de l’école, il nous a doté aussi de plusieurs mobiliers.  Ce qui permet aujourd’hui aux enfants d’apprendre dans des conditions plus ou moins acceptable » a-t-il dit. Le maire Michel Bahou est un développeur. Et il sait que pour développer sa commune, il doit d’abord commencer par l’éducation des enfants qui sont les futurs cadres de cette commune. Il a également profité pour encourager le conseil communal dans son élan pour que tous les groupes de cette école soient totalement indépendants en matière d’infrastructures.

Du côté de l’EPP Akpakanmè Gbénonkpo les fonds Fadec alloués à la mairie d’Akpro-Missérété ont également laissé leurs traces. Des murs news looks, avec des enfants très contents d’être bénéficiaires de toute cette attention du conseil communal. « Je suis très contente d’être élève ici. Quand je viens à l’école, je me sens à l’aise. Surtout avec les couleurs qu’ils ont pris pour repeindre les mûrs, je veux toujours voir mon école belle de cette façon » a laissé entendre une jeune écolière de cette école. Quant à Houngbédji Dénakpo Gorges ,  président de l’APE de cette école, « Il a trop fait pour nous ,depuis 5ans ils ont ouvert les classes et c’est comme ça il nous aide et nous encourage qu’il fera ,il nous a construit deux sales avec bureau en plus de cela, le maire a promis faire les latrines avant la fin de l’année scolaire en cours » a-t-il reconnu. « C’était  très difficile pour nous quand on n’avait pas les sales de classes ni de bancs et finalement nous avons trouvé des bancs et dit nous disons merci à Michel Bahou et aujourd’hui nous avons des sales et c’est habitant de la localité qui avions décidé de nous unir pour construire et nous avons fait un peu avant qu’il ne nous donne des grandes sales, on les salue car ils ont beaucoup travaillé, Dieu leur rendra au centuple » a reconnu  Gorges Houngbédji. Selon ses propos, ils sont prêts à suivre le maire quelque soit la destination où il les conduira. «  Nous allons lui retourner l’ascenseur car il a trop fait pour nous. »

Une révolution dans le secteur de l’enseignement secondaire

« Nos différentes actions ont été fortement appréciées. Je peux vous dire que  depuis mon avènement au niveau de la commune d’Akpro Missérété et dans le domaine de l’éducation, plusieurs efforts ont été faits, nous avons crée des écoles communautaires qui ont été formalisée par l’Etat, nous avons recruté et payé sur fond propre, plusieurs enseignants et certain ont été reversés par l’Etat, nous avons crée  beaucoup de collèges, on est venu  voir 3 et aujourd’hui 6 de plus. ça fait 9 » a affirmé le maire Michel Bahou. Des propos que les populations confirment avec vigueur. Pour ces dernières. Le monde de l’éducation a été fortement révolutionné ces dernières années dans la commune  d’Akpro-Missérété grâce à la clairvoyance du Maire et de son conseil communal.

L’unanimité autour des réalisations du maire dans l’éduaction

Tout comme les premiers intervenants, la majorité des acteurs du système éducatif dans la commune d’Akpro-Missérété sont satisfaits des efforts que fournis le conseil communal dans le volet éducatif. Pour Houndjo Finangnon Félicien coordonnateur des associations des parents d’élève au niveau de la commune d’Akpro Missereté, c’est une satisfaction totale. « Le bilan est vraiment satisfaisant et depuis son avènement à la tête de la commune d’Akpro Missérété ,il a crée par mal d’écoles maternelles,  primaires  et secondaires et il a toujours doté ces écoles des infrastructures surtout au niveau de maternelle et  du primaire ,ces aides son aussi allées au niveau des collèges d’enseignement général de la localité » a-t-il dit. Pour lui, le conseil communal ne cesse chaque année de recruter des enseignants surtout au niveau maternel et primaire pour venir en aide aux parents surtout quand il y a déficit d’enseignant dans les  établissements. « Ces actions nous soulagent beaucoup par ce que malgré que le gouvernement interdit de cotiser de souscrire pour les venir en aide à l’école, le maire par la décision de son conseil communal essaie de nous appuyer donc ce que le parent doit sortir de sa poche, le maire à travers ses actions essaie de le faire » a continué  Houndjo Finangnon Félicien.  Dans sa chute, il a encouragé le maire Michel Bahou à continuer dans cette lancée.

Le Maire Michel Bahou engagé à continuer dans ce sens

« D’abord c’est une fierté quand on parle de bilan puisque y a 16ans, c’est rare de trouver un bachelier dans une maison mais aujourd’hui, nous avons plusieurs universitaires et puis ça nous a permis de créer encore  6 collèges en plus des 3 qui existaient  donc aujourd’hui pour moi c’est une fierté  par ce que  nous comptons beaucoup l’universitaires dans la commune d’Akpro Missérété.

« Vous savez qu’il faut pas oublier l’alphabétisation  donc cela nous a permis même de lancer les syllabaires Tori ,le calculaire  donc nous disposons aujourd’hui de deux courants sur  la langue Tori  qui est même enseignée déjà dans certains centre  donc autre réalisation, nous ne pouvons pas tout citer si non y a en de trop, nous avons réaliser dans plusieurs domaines mais dans le domaine de l’enseignement  plusieurs écoles et plusieurs collèges  ont été crées et aujourd’hui c’est une fierté pour nous. Vous savez nous devons échanger par rapport aux problèmes qui minent la société surtout aux problèmes qui  minent l’école surtout le collège. spar rapport a la discipline des apprenants au niveau des collèges ,la discipline des usagers de l’école donc quelle est la responsabilités des parents face a l’indiscipline des apprenants ;quelle est la responsabilités des enseignants  et par rapport aux grossesses ,quelle est la responsabilité des parents, de l’élève, la responsabilités du bureau des associations des parents d’élève ,je crois nous avons échangé on a abouti à ce qui faille qu’on descendre au niveau des collèges qu’on réunisse les parents pour échanger également et également échanger avec les élèves et les professeurs donc c’est le travail que nous venons de finir ,nous avons mis un accent surtout sur les tresses extravagantes des jeunes filles sur les  Smartphones que nous ne voulons plus voir dans les établissements ,sur la sécurité et la morale le bon comportement dans la société nous avons mis un accent sur tout, c’est une réunion qui a regroupé le bureau des associations des parents d’ élèves au niveau  de 9 collèges ,les représentants des élèves ,les directeurs des collèges,  le président de la coordination des associations des parents d’élèves d’Akpro Missérété et bien sur  nous même le maire. »  a laissé entendre le maire Michel Bahou.

Load More Related Articles
Load More By Yévègnon AHIDEON
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Bénin : Boni Yayi rompt enfin le silence à propos de la crise préélectorale

L’ancien Président Thomas Boni Yayi n’est pas d’accord avec la situation préélectorale qui…