Home Société Bénin/Couffo : les détenteurs illégaux d’armes à feu invités à les déposer au commissariat le plus proche

Bénin/Couffo : les détenteurs illégaux d’armes à feu invités à les déposer au commissariat le plus proche

4 min read
0

Le préfet du
département du Couffo, Christophe H. Mègbédji, soucieux du maintien de la paix
sur son ressort territorial, dans un communiqué radiodiffusé en date du 20 mars
dernier, a exhorté les détenteurs illégaux d’armes à feu, dans son département,
a procédé à leurs dépôts dans les commissariats les plus proches au plus tard
le 29 mars prochain a appris l’ABP.

Ce communiqué du
préfet Mègbédji, vient suite aux instructions du ministre de l’intérieur et de
la sécurité publique.

Ainsi, le préfet du
département du Couffo, dans un communiqué radiodiffusé, a demandé à tous
fabricants et détenteurs illégaux d’armes à feu, de munitions ou des
accessoires d’armes à feu encore en leur possession sans autorisation des
services compétents, de procéder au dépôt de ces éléments auprès du
commissariat le plus proche au plus tard le 29 mars 2019.

Selon l’autorité
préfectorale, la détention illégale d’armes à feu, de munitions ou
d’accessoires d’armes à feu est punie par le code pénal en République du Bénin.

A en croire le préfet
Mègbédji, en raison de sa capacité de nuisance et de destruction, la détention
et l’usage d’une arme à feu, requiert une autorisation préalable dûment
accordée par le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique.

Il faut rappeler que
selon les dispositions de l’article 382 du code pénal, « est punie d’un
emprisonnement de deux (02) à cinq (05) ans et d’une amende de cinq cent mille
(500 000) à cinq millions (5 000 000) de francs CFA, la fabrication sans
autorisation et à quelque titre que ce soit, d’une arme à feu, qu’elle soit
perfectionnée ou artisanale, ou de ses éléments essentiels ».

Par ailleurs, le
communiqué radiodiffusé fait également mention de ce que l’article 383 du même
code pénal dispose, « est punie de deux (02) à trois (03) ans et d’une amende
de deux cent mille (200 000) à deux millions (2 000 000) de francs CFA la
cession sans autorisation d’une arme à feu, de ses munitions ou de ses éléments
essentiels ».

De plus, rappelle le
communiqué, les complices de ces infractions sont frappés des mêmes peines que
leurs auteurs.

Source : Agence Bénin Presse

Load More Related Articles
Load More By Yévègnon AHIDEON
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Bénin : Boni Yayi rompt enfin le silence à propos de la crise préélectorale

L’ancien Président Thomas Boni Yayi n’est pas d’accord avec la situation préélectorale qui…